30 décembre 2010

Oracle d'Ereshkigal



Ma voix s'élève parmi les hurlements des damnés.
Ceux qui souffrent M'invoquent.
L'amertume est Mon trône ; la solitude, Mon salut.
Apportez-moi ces offrandes et je vous enseignerai la survie.
Je suis la Reine à la Face Noire, souveraine des Galla.
J'ai été oubliée dans vos parts sombres,
Les espaces secrets de vos coeurs, brillants tels des miroirs d'obsidienne.
Mais Je suis là.
Mes bijoux, Mon coffre aux trésors sont ces objets que les autres rejettent.
Je ramasse le rebut,
Ainsi, J'apprends à faire couler le sang dans l'ombre, et Je m'approprie les os.

Pleurez avec moi.
Touchez la part sombre et dénuée de vos cœurs.
Je suis la perte qui brûle la chair.
Je suis l'envie, la jalousie, la haine, et tout ce qui se dissimule en-dessous.
La folie est parfois mon cadeau :
Ils sont comme Moi, ceux qui en ont trop vu.
Je restaure les coeurs brisés.
J'en fais des champs de glace.
Mon souffle est l'obscurité qui apporte le frisson de la peur.
J'ai connu l'amour, mais lui ne M'a pas connu.
J'enseigne l'endurance patiente.

Je suis Celle qui lève le voile.
Je prends votre douleur, votre misère, votre stérilité, votre perte
Et avec elles Je tisse mon manteau.
Je suis la Stérile qui récolte ce que les autres rejettent,
Toutes choses qui vous font voir au-delà du prisme illusoire du jour.
Je sanctifie le cœur.

Je suis Celle qui ne touche point.
Cherchez-moi là où votre manque est le plus grand.
Je suis la beauté qui méprise la lumière,
Beauté solitaire et rage amère.
Je collecte les peurs que vous libérez.
Vous vous trompez sur Moi et Mon royaume - l'Obscurité n'est point stérile.
Je suis Mère de nombre de monstres, toutes vos peurs cachées
Et je vous enseigne à devenir maîtres de vous-mêmes. Je vous conduis à la Lumière.

Je suis au-delà de la Mort.
La douleur est aussi plaisir, pour ce qu'elle nous enseigne.
La lumière sans l'obscurité n'est rien.
Je suis la Déesse que nul ne veut connaître, mais que tous doivent rechercher.
Je suis la Mère de toute perte.
Je sacralise l'esprit.
La peur est le plus grand présent que Je vous fais.
Car le courage est une lame sombre dont l'acuité doit être méritée.
Portez moi des offrandes d'armoise, amère comme Mon coeur.
Je suis la dévoreuse de cadavres, la chair est mon festin.
Je suis la cendre, reste du sacrifice
Mes dons et mes trésors sont nombreux, mais c'est à vous de Me convier.

Galina Krasskova, dans Into the Great Below
Traduction personnelle

2 commentaires:

Lucy Dreams a dit…

Oh! J'aime beaucoup... J'aime aussi beaucoup la nouvelle apparence du blog.

Eilean a dit…

Merci... Moi aussi je l'aime bien comme ça ;)